Le bien nommé ou le mal nommé, l'avenir nous le dira.
Mais force est de constater une chose : L'offre en magasin "physique" ne reflète pas les besoins de l'utilisateur et la multiplication de l'offre sur internet comble ce manque (dans bien d'autres secteurs aussi d'ailleurs). 

Peut-être faut-il aussi voir là une des conséquences de la crise et de la difficulté à obtenir des crédits pour les entreprises, car il n'est pas un secret que pour une entreprise, le stock coûte très cher !